Quelques faits historiques

Dans les premiers actes concernant la commune, se trouve le nom de Vartum, qui a donné VARS. Ce nom se trouve dans une chronique remontant à Pépin le Bref, vers 762, qui la donna à une abbaye féminine, celle de la Règle de Limoges, dont seules quelques pierres demeurent aujourd'hui incorporées à un mur .

Ce nom a été modifié le 16 août 1919 en Vars-sur Roseix.

Un vieux dicton cite Vars comme le Jardin du Bas Limousin (Vars, lou jardi del bas limouzi).

Village, resté à l'écart des circuits touristiques, Vars a su conserver son authenticité, avec ses belles maisons en grès rouge.

La petite église romane de Vars, typique des environs avec son clocher-mur, est l'un des derniers vestiges de cette époque passée : 

Les constructions de Vars

Les maisons sont établies sur l'assise compacte des grès bigarrés permiens. Elles sont construites à partir de ces mêmes grès obtenus sur place où dans des carrières voisines du bourg. Les toits très pointus sont couverts d'ardoises de Travassac ou d'Allassac.

Jusqu'au début du XVIIIe siècle, les habitations ont à peu près la même conception : elles sont bâties sur celliers et caves qui servaient essentiellement à la conservation des vins, la production vinicole ayant été fort importante.

Le petit patrimoine

Chaque maison dispose d'un puits (à l'extérieur de la maison ou à l'intérieur). Les puits donnent une eau de qualité, puisée dans une nappe phréatique située entre 5 et 7 mètres de profondeur.

La croix devant le cimetière est réputée du XVIIIe siècle, notamment grâce au type de moulures que présente le haut fût.

La croix sur la place du village était la croix de l'ancien cimetière.

Nous trouvons aussi des croix de carrefour (Beaugefert, Bellevue, Coustaloux).

Et aussi : la Reine-Claude de Vars !

Cette prune de saveur agréable est originaire de la commune, elle a hybridé naturellement, sans doute à la fin du XIXe siècle.

Elle est née sur le versant sud de la colline de Chantegrèle, entre les terrains de Louis Chassagnac dit "la Rinette" et la famille André Delord.

Avec son goût sucré et acidulé, sa face rosée par le soleil, la reine-claude de Vars est l'une des variétés les plus précoces. C'est une prune de table mais elle est parfaite pour les pâtisseries et confitures.